Bredouille : quand une passion familiale devient une marque de mode

Créer sa marque de vêtements est un rêve que beaucoup d’entrepreneurs caressent et alors que le numérique a changé la donne, donnant accès à de nombreux outils jusque là réservés aux professionnels, nombreux sont ceux qui se lancent aujourd'hui faisant fi du travail acharné qu'il faudra fournir, des aléas de la création ou des fluctuations de la demande. Un défi pas facile à relever certes, mais parfois la chance - et la passion - sourit aux audacieux. C’est ainsi que Romeo, Côme et Augustin, trois frères passionnés par la mer depuis leur enfance "une passion transmise par notre père" indique Côme, ont lancé leur marque de textile autour de ce thème, début 2015 "avec mon frère on cherchait une idée de cadeau sympa pour notre troisième frère, sur un thème lié à la mer et plutôt cool, mais on ne trouvait rien qui nous plaise, alors on a créé notre propre tee-shirt" explique Romeo. Quelques semaines plus tard, voyant que leur création a du succès auprès de leurs proches, ils se disent qu’ils tiennent peut-être une idée de business. Rapidement, ils se lancent, "en une nuit, on a réalisé un site ecommerce, puis on a cherché des fournisseurs et un imprimeur".

Quatre tee-shirts sont alors proposés sur leur site www.bredouille.com "on n’a pas fait de business plan, on s’est lancé en se disant qu’on verrait bien ce que cela donnerait". Avec une mise de départ de 800€, un petit stock et le bouche à oreilles, la marque commence à faire parler d’elle et enregistre rapidement ses premières ventes. "Au départ on a commencé avec de petites quantités, puis tout ce qu’on a gagné on l’a réinvesti, et ainsi de suite". Les visuels aussi sont réalisés en famille, ce qui permet rapidement d’augmenter le nombre de références sur le site à moindre coût. Sur le site, mais pas seulement puisque l'année dernière, les trois frères ont fait "le marché de l’Île de Ré trois fois par semaine, pendant nos vacances". Car en parallèle, Augustin et Côme sont salariés et Roméo encore étudiant. Cette année, "on a préféré prendre 6 personnes en autoentrepreneur rémunérés à la commission, pour proposer nos articles sur 3 marchés de la Côte Atlantique, où nous avons écoulé près de 1000 pièces" explique Côme. "Ces marchés nous permettent d’être au plus proche de notre clientèle, en bord de mer" car même si la vente sur le net est un formidable canal lorsqu'on lance sa marque il n'en reste pas moins que le client final veut voir et toucher le produit.

D’ailleurs la clientèle de Bredouille est partagée entre à la fois des fous de pêche et de mer, mais aussi et de façon plus originale, par des "parisiens hipster" qui sont toujours à l’affut de nouvelles tendances. Une clientèle disparate qui vient essentiellement en direct sur le site grâce au bouche à oreilles et grâce à Facebook "on a beaucoup misé sur les publicités Facebook, qui nous procurent 50% des ventes". Le storytelling et le branding sont aujourd'hui incontournables pour faire connaitre sa marque.

Aujourd'hui les chiffres sont encourageants et amènent les entrepreneurs à réfléchir à la suite de Bredouille, alors que leur job respectif et études sont très prenants "pour le moment, malgré de bonnes ventes, on réinvestit tout ce que l’on gagne, on ne se paye pas vraiment même si on a réalisé notre rêve en s'achetant un bateau cet été grâce aux ventes".

Les ambitions de Bredouille sont d'ici quelques temps de créer au moins un emploi à temps plein pour l'un des trois frères et de proposer plus d'articles à une clientèle très avide de découvrir des pièces originales, qui sortent de l'ordinaire, loin des standards habituels de la mode grand public.

PS : L'actualité de Bredouille c'est aussi un partenariat avec Cool and the Bag ! Plusieurs tote bags sont ainsi déclinés avec les visuels de la marque et sont en vente sur notre site dès maintenant en cliquant sur Tote bags de la Mer !



Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.